Caroline Chabaud

Caroline Chabaud est la fondatrice et actuelle directrice de Mes Mains en Or. C’est de ses mains que sont nés les tous premiers albums tactiles de l’association… 10 ans après ses premiers pas comme éditrice, Caroline est sur tous les fronts ! Édition, relations publiques, vie associative, administration, communication, formation et animation tout public : Caroline a de nombreuses cordes à son arc et fait avancer l’association toujours plus loin sur le chemin de l’inclusion.

Personnellement investie dans de nombreuses associations et très active dans le milieu de la culture et du handicap, vous la croiserez sûrement prochainement lors d’un salon ou d’une conférence.

« Si notre travail a pour vocation d’aider les enfants en situation de handicap à construire leur imaginaire, n’oublions jamais que ce sont eux qui nous font grandir au quotidien et qui nous poussent chaque jour vers l’avant. »

Amandine Aujoux

Amandine est coordinatrice de projets et assistante éditoriale. Elle a fait ses premiers pas dans l’association en 2017, comme stagiaire dans le cadre de son master édition à la faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Limoges. Suivi d’édition, création et correction de textes, ou encore communication, Amandine est la plume de l’association ! Formée au FALC et à la démarche living-lab, elle intègre les usagers au cœur de nos projets. Outre l’édition, elle a principalement en charge le développement d’actions favorisant l’inclusion des jeunes en situation de handicap dans les bibliothèques, comme « À 3, on y va » en partenariat avec la Bibliothèque Francophone Multimédia et l’association Trisomie 21 Haute-Vienne.

« Si vous avez un projet culturel visant à inclure des publics en situation de handicap, ou l’envie d’en réaliser un, contactez-moi ! »

Laurine Bergeon

Laurine est Designer graphique de formation et passionnée par les loisirs créatifs. Elle a naturellement trouvé sa place à l’atelier : création d’images tactiles, assemblage, mise en page, adaptation des Belles Histoires, supports de communication… mais aussi thé, café et pâtisseries !

C’est parce que le combat de Mes Mains en Or pour l’accessibilité lui faisait écho que Laurine a choisi de s’engager à nos côtés, d’abord en tant que stagiaire, puis en service civique, avant de devenir assistante maquettiste. Si vous souhaitez profiter des compétences de Laurine, sachez qu’elle a également son auto-entreprise en tant que designer graphique : Owa design.

« Travailler pour Mes Mains en or est une belle expérience humaine et professionnelle qui m’a fait prendre conscience de l’importance de donner de son temps pour une cause car notre engagement peut vraiment faire changer les choses. »

Anaïs Alusse

Anaïs est graphiste et illustratrice. Après avoir obtenu son DSAA à La Souterraine, elle a fait ses premiers pas dans l’association en 2018, en Service Civique. C’est elle qui suit la conception graphique d’un livre de A à Z : mise en page, création des illustrations et des images tactiles, suivi d’impression, création des visuels de communication, etc. Sur son temps personnel, elle œuvre aussi pour l’association humanitaire Yendouboame qui vient en aide aux enfants orphelins au Togo.

« Être graphiste chez Mes Mains en Or m’a permis de développer un savoir-faire unique. C’est un challenge quotidien pour permettre à des enfants déficients visuels d’avoir accès à l’album illustré, et ainsi contribuer à leur développement et leur épanouissement. »

Astrid Biret

Diplômée d’un DSAA Design Eco-responsable, Astrid est notre nouvelle assistante maquettiste et assistante de communication ! Cela fait pourtant plus d’un an qu’elle participe aux projets de l’association puisqu’elle a déjà effectué un stage et un service civique à mes Mains en Or !

Astrid participe ainsi à la création des albums tactiles et des supports de communication et joue même les lectrices pour nos versions audio ! Pour elle, concevoir des albums adaptés pour des enfants déficients visuels est un défi très enrichissant qui la pousse à constamment s’adapter à de nouvelles contraintes.

« Concevoir des albums tactiles, ce n’est pas seulement faire quelque chose pour ou avec les enfants, mais c’est créer ensemble un livre réellement adapté aux besoins d’enfants empêchés de lire. »